Volgograd, ville hôte de la Coupe du Monde 2018

Une ville au patrimoine historique remarquable

Aussi connu sous le nom de Stalingrad est autrefois appelé Tsaritsyne du nom de la rivière Tsarine, la ville de Volgograd se trouve sur les bords de la Volga, la plus grande partie de la ville si situant sur la rive droite de ce fleuve. Cette ville dispose d’une caractéristique unique : elle est la ville la plus étendue de toute la Fédération de Russie. 

La ville est mondialement connue pour avoir joué un rôle notable durant la seconde Guerre Mondiale avec la bataille de Stalingrad qui a entraîné la mort de près de deux millions de soldats. La ville de Stalingrad a été complètement détruite durant cet événement tragique, mais dès la fin de la capitulation allemande, sa reconstruction commence. En 1945, la ville reçoit le statut de ville-héros afin d’honorer l'héroïsme de ses citoyens et des soldats, à cela s’ajoute le plus imposant monument de la ville « L’appel de la Mère-Patrie », statue haute de 85 mètres et visible depuis n’importe quel endroit de la ville. Plus tard, en 1961, la ville prend le nom de Volgograd dans le cadre du régime de déstalinisation mis en place par Nikita Khrouchtchev. 

Forte de plus d’un millions d’habitants, Volgograd est une grande ville industrielle de Russie qui comprend la construction navale, des raffineries de pétrole, et différentes manufactures. 

Concernant la mise en tourisme, la ville occupe une place importante en terme d’écotourisme puisqu’elle se trouve proche des dernières zones préservées de la région : les plaines de la Volga-Akhtouba.

La ville s’est préparée au Mondial de football avec la construction d’un stade : le Volgograd Arena.

Climat 

A Volgograd, on retrouve un climat tempéré froid. La température annuelle moyenne avoisine les 8˚C et les précipitations y sont importantes même durant les périodes sèches. En juin, les températures oscillent entre 16˚ et 27˚C. C’est en juillet que l’on recense les températures les plus chaudes avec un maximum de 29˚C et en août les températures varient de 17˚ à 27˚C. Bien que ce soit les mois les plus chauds, n’oubliez pas de vous munir d’un parapluie et d’une petite laine en cas de pluie imprévue.

Transports 

Le réseau de transports en commun de la ville peut se vanter d’être riche puisque l’on peut nommer le trolleybus, les autobus, les taxis, des métros ou encore utiliser le tramway. La caractéristique du réseau ferroviaire et la situation souterraines de ses rails. Pour plus d’informations sur le transport à Volgograd, comment y aller, vers ou, depuis l’aéroport ou comment aller jusqu’au stade, rendez-vous dans la rubrique « Déplacement ».

Stade de Volgograd

La construction du nouveau stade a débuté en 2015 et s’est achevé en 2017, il accueillera les matchs de la Coupe du monde de football. Construit sur les bords de la Volga et d’une capacité d’accueil de 45 000 spectateurs, le stade ressemble au « Nid d’oiseau » de Pékin, élaboré en vue des Jeux Olympiques de 2008. Sa localisation et l’histoire de son implantation n’ont pas été laissées au hasard. En effet, le stade se situe au pied de la colline Mamaïev Kourgan sur laquelle repose l’imposante statue de la Mère-Patrie qui surplombe l’ensemble de la ville. 

A cause de son passé tragique lors de la bataille de Stalingrad et le nombre dramatique de personnes ayant trouvé la mort dans ses terres, lors de la construction du stade les autorités ont retrouvé les corps de deux soldats et 20 bombes non explosées.

Les curiosités de Volgograd 

  • La statue de la Mère-Patrie

    Bâti en 1959 et  achevé en 1967, la statue de la Mère-Patrie, ou l’Appel de la Mère-Patrie est un immense monument situé sur le mont Mamaïev Kourgan, et érigé à la gloire des soldats soviétiques morts lors de la sombre bataille de Stalingrad, qui a causé la vie à plus de deux millions d’individus. Réalisé par Evgueni Voutchetitch et Nikolai Nikitin, l’imposant monument atteint une hauteur de 85 mètres et figure parmi les plus hauts monuments au monde, juste derrière la Statue de la Liberté. Cette imposante sculpture a nécessité plus 2 400 tonnes de métal et 5 500 tonnes de béton, la Mère-Patrie pointe son épée vers le ciel et cette position n’est pas anodine : selon les historiens, cette posture, du temps de l’URSS, caractérisait la défense de la ville et le défi lancé par la statue d’affronter chacun de envahisseurs qui oseraient perturber le bien-être de ses habitants.

    Ce monument figure parmi les curiosités les plus visitées de toute la Russie.

  • Les ruines de l’ancien moulin

    Ce moulin a été entièrement détruit lors de la bataille de Stalingrad, opposant les troupes soviétiques et allemandes. C’est aujourd’hui, le seul bâtiment de cette période a toujours existé. Bien qu’il ne reste que des ruines, au lieu de reconstruire le moulin, les autorités locales ont préféré le laisser tel qu’il a été après la guerre et d’en faire un monument commémoratif destiné à la mémoire des combattants.

  • La place des combattants 

    Bien que cette place soit la principale de la ville de Volgograd, elle ne s’est pas toujours appelé comme cela. En effet, son histoire remonte avant la guerre, et commence dès le XIXème siècle, elle s’appelait alors place Alexandre jusqu’en 1920, et se trouvait entre les murs de la forteresse Tsaritsyne. Le nom de la place fut donné à  la gloire des combattants de l’armée rouge mort au combat : 55 soldats y furent enterrés. Puis, dès 1942 et la bataille de Stalingrad, des milliers de soldats soviétiques trouvèrent la mort dans ce secteur. Un obélisque de 26 mètres fait à partir de granit rouge et noir surplombe cette place. Puis en 1963, une flamme éternelle a rejoint ce complexe.

  • La maison Pavlov 

    Durant la bataille de Stalingrad, cette maison devient un poste d’observation majeur de la ville de Volgograd pour les soviétiques, située sur la place du 9 janvier. Le rôle de cette bâtisse était d’autant plus stratégique qu’elle se situait dans un angle et permettait donc au soldat d’avoir une vue dégagée sur plusieurs côtés de la place. Le nom de ce bâtiment vient directement du nom du sergent Yakov Pavlov qui commandait les troupes défendant l’édifice. Les soldats soviétiques ont utilisé la maison en tant que poste stratégique d’observation du 27 septembre 1942 au 2 février 1943. Aujourd’hui, un mur commémoratif rend hommage aux 23 soldats de différentes nationalités ayant occupés la maison. Pour tous les habitants de la ville, ce vestige représente un réel symbole de la bravoure et du courage des soldats russes.

  • L’église catholique Saint Nicolas

    L’église Saint Nicolas a été construite en 1899, cette dernière de style néo-gothique, est surmontée d’une flèche et est entourée de chapelles. L’histoire de l’église fût quelque peu tourmentée :  dès 1930, elle fit l’objet de vols, puis devient une école en 1935, avant de devenir une salle de réunion. Elle était dans un si mauvais état, qu’en 1980 les autorités voulaient la détruire. Fort heureusement, elle recouvra son statut religieux en 1990 et sa restauration dura six ans.

  • La salle d’exposition de l’Union des peintres

    En 1934, l’Union des peintres réunit plusieurs artistes peintres, cette même année, une exposition a eu lieu dans les rues de la ville, à l’époque encore appelé Stalingrad, et a réunit près de 150 œuvres. De nos jours, l’Union des peintres réunit environ 150 artistes.

  • La balade dans l’une des avenues les plus longues de Russie

    Nous vous proposons de déambuler dans l’avenue Lénine, la principale artère de la ville et l’une des plus longue de Russie, elle s’étend en effet sur plus de 15 kilomètres. Allant de la place Predmostnaïa à la place Lénine, l’avenue offre de nombreux monuments à ne pas manquer.

    A proximité de la place Predmostnaïa, vous pourrez apercevoir le mémorial en l’honneur des 400 ans de Tsaritsyne – Stalingrad –Volgograd. Ce monument a été érigé en 1898 afin de commémorer les 400 ans de la ville. Sur le socle, sur lequel est inscrit la date de fondation de la ville (1589), se trouve deux soldats qui représentent les fondateurs et défenseurs de la ville.

    En continuant votre balade, vous tomberez nez à nez avec le majestueux bâtiment de l’administration de l’oblast de Volgograd. Ce dernier se compose de deux bâtisses d’époque prérévolutionnaire. L’architecture de ce bâtiment vaut le détour.

    Non loin de l’avenue Lénine, votre chemin rencontrera sans doute la rue Port-Saïd, laquelle tire son nom de la ville égyptienne jumelée avec Volgograd. Dans celle-ci, vous admirerez le bâtiment de l’ancienne synagogue de Tsaritsyne. Cet édifice religieux est la première synagogue de la ville. Dès le début du XXème siècle, la ville se composait d’une population multiethnique et multi-religieuse, dès lors, divers centres religieux de différents bords ont vu le jour, telle la synagogue de Tsaritsyne.

    Vous ne pourrez pas terminer votre promenade sur l’avenue Lénine sans contempler la statue à la gloire de Lénine. Le monument a été construit en l’honneur du 90ème anniversaire du chef du prolétariat. La statue est faite en bronze et repose sur un socle de granit sur lequel est inscrit le nom de celui qu’il honneur. 

Commander / Obtenir un renseignement :

Si vous êtes intéressés par un ou plusieurs de nos services, nous vous invitons à remplir un formulaire ou à nous contacter directement pour plus de renseignements.