C’est beau, c’est beau, c’est beau !!!

Les_voiles__écarlates.jpg

Les voiles écarlates, voici comment se nomme cette fête qui se tient chaque année à Saint-Pétersbourg, durant le weekend le plus proche de la plus blanche des nuits blanches. C’est la célébration de la fin de l’école, et tous les étudiants de la ville se retrouvent dans le centre. La soirée commence par des concerts sur la place du Palais. Puis la foule se dirige sur les berges de la Néva où se déroule devant elle un spectacle fantastique. De la musique, des jeux de lumière, des feux d’artifice et le clou du spectacle : un bateau aux voiles écarlates arrive sur le fleuve et fait un tour.

   Cette fête a eu lieu la première fois en 1968. Les organisateurs ont par la suite mis en scène ce bateau aux voiles rouge en l’honneur du conte d’Alexander Grin, « les voiles écarlates ». Cependant, en 1979, les autorités soviétiques, ayant comme on le sait un amour fou pour la jeunesse et tout ce qui est joyeux en général, décidèrent d’interdire cette soirée. Effectivement, ils avaient peur qu’une réunion de jeunes aussi importante puisse dégénérer en revendication politique. Ce n’est qu’en 2005 que la Néva a pu voir de nouveau ce voilier naviguer en son centre. 

Erreur.jpgCette année, la fête a eu droit à un petit bonus humoristique inattendu. Sur la scène de concert, derrière les chanteurs, un écran faisait défiler les sponsors, dont la mairie de la ville. Cette fête célèbre la fin du cycle scolaire et le savoir acquis par les étudiants, mais pourtant les jeunes ont pu voir deux fautes d’orthographe énormes sur cet écran. Ce qui est dramatique, c’est qu’il ne s’agit pas là de fautes dues à la complexité de la langue, mais d’erreurs bêtes. Comme équivalent en français on pourrait dire « il es ».  Au milieu de la soirée, les organisateurs s’en sont aperçus et ont corrigé… l’une des deux ! La deuxième est restée jusqu’à la fin. 

Pour sûr, ça fait mauvais genre pour les autorités de la ville !