Saint-Pétersbourg : sur les traces de Dostoïevski

Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski est considéré comme un des pères de la littérature russe. Il puisait son inspiration dans son quotidien et notamment à Saint-Pétersbourg, où il passa une grande partie de sa vie. Si vous êtes passionné de littérature, arpentez les rues de l’ancienne capitale tsariste lors de votre séjour et ses histoires prendront vie sous vos yeux. Laissez-nous vous présenter quelques lieux qui ont marqués sa vie et ses œuvres.

Saint-Pétersbourg de Dostoïevski

Le château des ingénieurs ou château Saint-Michel est un monument que vous ne pouvez pas louper grâce à sa façade orangée. D’abord résidence impériale pour Paul Ier, elle devint ensuite l’école des ingénieurs militaires de Saint-Pétersbourg. Ainsi, en 1838, le père de l’écrivain l’envoie étudier dans cette école où il y restera jusqu’en 1843. C’est dans ce lieu qu’il commença à lire et même à écrire.

Le château Saint-Michel a accueilli lÉcole des ingénieurs où a fait ses études F. Dostoïevski

Rendez-vous ensuite sur la perspective Vladimirski, au numéro 11, c’était même sa première maison. Il s’y installa avec son ami le docteur Rizenkampf. Les patients du docteur étaient pour la plupart pauvres. C’est en discutant avec eux que l’écrivain en apprenait davantage sur Saint-Pétersbourg . C’est cette vision de la ville qui va être retranscrite pour la plupart dans ses romans. Il écrit Les Pauvres Gens, son premier roman achevé en 1845 dans la revue Recueils Pétersbourgeois en janvier 1846 et c’est d’emblée le succès, on parlait même d’un nouveau Gogol. Non loin de là, vous trouverez l’hôtel Dostoïevski, en hommage à cet homme.

Plus loin, à proximité de la station de métro « Vladimirskaya », se tient une statue représentant le romancier. Son regard est tourné vers l’église Vladimirskaya où il était paroissien. D’ailleurs, chaque année, des services funéraires sont organisés en l’honneur de ce fidèle.

Léglise Vladimirskaya de Saint-Pétersbourg dédiée à Notre-Dame de Vladimir

En longeant le marché situé à côté de la station de métro, à l’angle de la Kuznechny Pereulok et de la rue Dostoïevski, vous trouverez le musée-appartement de Dostoïevski. La famille emménagea dans cet appartement en 1878 et y restèrent jusqu’à son décès en 1881. Il travailla sur ses romans les plus récents, comme les Frères Karamazov. L’appartement a été converti en musée, en accord avec les mémoires de ses contemporains et de sa femme Anna Grigorievna Snitkina. Vous pouvez alors pénétrer dans l’intimité de l’écrivain.

Le bureau du musée-appartement de Dostoïevski où il a écrit Les Frères Karamazov

Nous quittons le quartier dit le « Saint-Pétersbourg de Dostoïevski » pour nous rendre sur la place Sennaya (Sennaya Ploschad). Tout comme à l’époque de l’écrivain, cet endroit grouille de monde aujourd’hui, notamment grâce à son marché. Dans son roman Crime et Châtiment, le protagoniste, Raskolnikov a ici l’idée de son crime. En 1878, Dostoïevski passa deux jours dans le corps de garde situé sur la place pour avoir publié des écrits sans autorisation. Il a aussi été enfermé dans la Forteresse Pierre et Paul pour avoir fait partie d’un cercle d’intellectuels qui prônait l’abolition du servage. Il est condamné à mort mais l’empereur Nicolas Ier gracie les condamnés et les envoie au bagne.

Nous longeons le Canal Griboedov jusqu’au 104 Naberezhnaya Kanala Griboyedova. Au quatrième étage de cette maison vivait les victimes du héros de Crime et Châtiment et c’est aussi le lieu du crime.

Le quai du canal Griboedov à Saint-Pétersbourg

Au deuxième étage du 7, rue Kaznacheïskaya se trouvait un autre appartement de l’écrivain. C’est ici que Crime et Châtiment a été rédigé mais aussi qu’il fit la rencontre de sa deuxième femme, Anna Grigorievna Snitkina, qui l’aidait beaucoup notamment dans la tenue de ses comptes.

Enfin, un peu plus loin, à l’angle de Stolyarny pereulok et de la rue Kaznacheïskaya se trouve la maison de Raskolnikov. Une plaque est posée au numéro 19 où on peut lire « Les destins tragiques des gens de cet endroit de Saint-Pétersbourg ont servi à Dostoïevski de fondement à son sermon passionné du bien pour toute l'humanité ».

La maison de Raskolnikov du Crime et châtiment sur Stolyarny pereulok à Saint-Pétersbourg

Le corps de l’auteur repose aujourd’hui avec d’autres artistes et personnalités importantes au cimetière Tikhvine de la Laure Alexandre Nevski, au bout de la célèbre perspective Nevski.

La laure Alexandre Nevski est un monastère orthodoxe de Saint-Pétersbourg

Dostoïevski a loué plusieurs appartements à Saint-Pétersbourg, dans près d’une vingtaine de bâtiments. La raison de ces déménagements était surtout financière, il avait en effet de gros problèmes d’argent tout au long de sa vie d’adulte. Ainsi, la capitale culturelle de la Russie est fortement marquée par le passage de ce personnage, véritable emblème du pays.

Découvrez Saint-Pétersbourg sur les traces de Dostoïevski avec Russie Autrement

Saint-Pétersbourg, en plus d’avoir été une ville de premier plan dans l’Histoire russe, a servi de décor dans les chefs d’œuvres de nombreux artistes. Une raison de plus pour se rendre dans cette ville majestueuse qui a bien d’autres secrets à vous dévoiler !