Unlucky traveler. Regards de Russie 002 : Tsiferblat.

Au détour d’une rue, un mot sur une porte «Tsiferblat » ce mot signifiant cadran en russe est le symbole d’un nouveau concept. Si vous ne connaissez pas l’adresse, vous n’avez aucune chance de trouver cet emplacement qui a pour seule publicité le bouche à oreille et les réseaux sociaux. Vous poussez la porte, montez les escaliers jusqu’à arriver à un deuxième panneau désignant lui aussi Tsiferblat. Ca y est, vous êtes à la bonne porte. À partir de ce moment-là vous entrez un peu comme chez votre meilleur ami…

Après avoir choisi votre horloge désignant votre arrivée, tout est gratuit, vous ne payez que le temps que vous passez dans le café, 2rub par minute (environ 2,50€/heure). En plus du café, thé et cookies vous échappez ici aux tumultes de la ville et entrez dans un autre monde où le social est maître. Vous n’êtes pas client mais hôtes, vous faites partie intégrante de ce concept et participez à la réalisation, aux différents succès de celui-ci.

Tout a commencé avec de la poésie, un groupe de poètes en herbe louaient une salle pour se retrouver dans les alentours de Moscou. Plus tard, de plus en plus de gens ont été invités, là, ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient comme jouer du piano, écrire un livre, réciter de la poésie, partager un café, discuter avec des amis et s’en faire de nouveau,… Le payement était entièrement volontaire, il y avait une valise à l’entrée et les gens étaient invités à y mettre ce qu’ils leur semblaient juste et malgré un loyer onéreux le ‘’Tree House’’ (nom du premier Tsiferblat) n’a jamais eu de problème financier. Après un moment le nombre de personnes étaient trop grand pour l’endroit, ils sont donc partis à la recherche d’un appartement plus grand. À prèsent le ‘’Tree House’’ est le quartier général de Tsiferblat et, occasionnellement, des gens y viennent pour rechercher ce qui a été le berceau de Tsiferblat.

Avec un nouvel emplacement plus grand et qui coutait plus d’argent, ils ont décidé de trouver un moyen de ‘’formaliser’’ le financement des relations avec leurs invités. Comme une blague ils ont commencé à afficher qu’ils devraient payer uniquement pour le temps mais périodiquement ils retournaient au système de donation volontaire et à chaque fois ils rentraient dans leurs frais tout en gardant comme principal projet le social.

Comme précisé sur leur site Tsiferblat met l’accent sur 6 points:

Social club : Tsiferblat est un endroit où tout le monde est le bienvenu, peu importe son statut social, nationalité, âge,… L’atmosphère a été créée de telle sorte que chaque invités peut facilement se socialiser avec d’autres, c’est un peu comme une fête chez un bon ami où vous ne connaissez que la moitié des invités et avec qui c’est plus facile de commencer une conversation car vous avez déjà quelque chose en commun.

Les Tsiferblat sont en faveur d’interactions sans alcool, celui-ci est interdit, car un gars ivre peut facilement déranger les autres et il peut également se mettre dans des situations embarrassante pour lui par après.

Cultural center: ici on ne tue pas le temps il y a en permanence des événements culturels, lectures, interview avec des personnes intéressantes et c’est endroit également ouvert aux initiatives de leurs invités (lectures, films, web conférence, exposition,…)

Entertainment: Le jeu est une des formes les plus fortes d’amitié et de rencontre de personnes, en jouant on arrête de s’inquiéter. Les projets créés sont vivants et informel (Jouer, danser, concert, fête….) ils changent en fonction des participants et de l’ambiance créée.

Self Determination, Tout visiteur peut devenir volontaire quand il veut en aidant et recevant en retour du temps gratuit. Actuellement, ils travaillent également sur une application pour qu’on puisse changer l’intérieur au gré de ses envies.

Co-working, On a accès à tout l’espace, à l’électricité, l’imprimante, les boissons, les cookies, internet tout est vraiment créé pour que l’on se sente comme à la maison.

Environment et social projets: c’est un point intéressant qui prouve qu’en Russie on se soucie également de l’environnement même s’il y a encore beaucoup de travail sur ce point. De plus en plus de jeunes russes essaient de conscientiser les gens et s’intéressent au futur de leur ville et planète.

Toujours à la recherche de nouvelles idées, de nouveaux événements à programmer Tsiferblat est un concept russe unique même si les premiers se font voir en Union Européenne avec l’ouverture d’un café à Londres. Tsiferblat en Russie vaut clairement le détour. D’expérience personnelle il m’a servi à faire de nombreuses rencontres ses dernières semaines, des rencontres non maniérées ou artificielles comme l’on fait souvent dans ce genre d’endroit.