Kazan : à la rencontre de différentes cultures

Nous poursuivons notre récit le long de la route mythique du Transsibérien. Aujourd’hui, Russie Autrement vous emmène à Kazan, une ville qui a subi une Histoire tumultueuse.

La mosquée Koul-Charif le symbole architectural de Kazan

Durant votre voyage jusqu’à Irkoutsk, faites escale à Kazan, la huitième ville la plus peuplée de Russie, située à la confluence de la Volga et de la rivière Kazanka. L’origine du nom est encore incertaine. Il proviendrait de l’ancien Bulgare ou du Tatar moderne, le mot qazan signifiant chaudron. Une des légendes raconte que le nom de la ville provient de la rivière Kazanka, où le fils d’un gouverneur bulgare y fit tomber un chaudron. D’autres théories, plus scientifiques, expliquent que cela provient de la colline dans laquelle se trouve la ville qui a la forme d’un chaudron.

On ne sait pas très bien si l’on doit la fondation de la ville aux Bulgares de la Volga ou bien aux Tatars de la Horde d’Or. Elle a en tout cas été un des centres les plus importants de l’Empire turco-mongol. A la fin de la Horde, elle devint la capitale du Khanat de Kazan. Puis, Ivan le Terrible assiégea la ville en 1552 et l’annexa à l’Empire Russe. Elle est aujourd’hui le centre de la culture tatars. Quelques personnalités importantes ont étudié dans son université, parmi lesquelles nous pouvons citer Lénine et Tolstoï.

Le kremlin de Kazan est le joyau de la ville

Lors de votre tour de ville, vous ne pouvez manquer son fabuleux Kremlin. Cette fortification était le centre principal de la Horde d’Or et fut conquise par Ivan le Terrible en 1552. Depuis 2004, il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO du fait de son ensemble architectural impressionnant.

La cathédrale Pierre et Paul de Kazan a été construite en l’honneur de la visite de Pierre Le Grand. De style baroque et d’une hauteur de 52 mètres, vous serez surpris par les couleurs qu’elle arbore.

Si vous aimez arpenter les couloirs des musées, Kazan a de quoi vous ravir. Le musée national de la République du Tatarstan vous présente les trouvailles de l’archéologue Andrei Fedorovich Likhachev. Plus de 800 milles objets sont exposés dans ce musée venant de toute la République du Tatarstan. Le musée du millenium vous montre, à travers divers documents, la ville de Kazan dans trois grandes époques : le Kazan ancien, Kazan dans l’empire russe et Kazan durant l’époque soviétique.

Le Temple Universel ou le Temple de toutes les religions à Kazan

A 45 km de Kazan, sur la Volga, se trouve l’île de Sviiajsk. C’est Ivan le Terrible qui construisit pratiquement de toute pièce cette île en 1551 lors du siège de Kazan. Selon la légende, il mit seulement quatre semaines pour y faire construire la forteresse dont le périmètre à l’origine était plus important que celui du Kremlin de Moscou.

A la périphérie de Kazan se trouve le Lac Bleu qui porte très bien son nom en raison de son eau claire et cristalline. Selon les locaux, elle aurait des propriétés miraculeuses : en vous y plongeant, vous serez lavés de tous vos maux.

Non loin de Kazan se trouve l’ancienne cité médiévale : la réserve historique et archéologique de Bolgar. Elle atteste de la présence des Bulgares de la Volga autrefois, ancêtres des actuels Tatars. C’était aussi la première capitale de la Horde d’Or. Inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est aujourd’hui à la fois un sanctuaire et un lieu de pèlerinage.

En visitant Kazan, vous pourrez apprécier deux cultures. En effet, religions orthodoxe et musulmane cohabitent dans la République du Tatarstan, les nombreuses mosquées et églises orthodoxes en attestent. De même, vous entendrez deux langues : le russe et le tatar. Un dépaysement garanti lors de votre voyage à bord du Transsibérien.