Voyage dans l’Oural : les 7 merveilles de Bachkiria

.Située entre les monts ouraliens et la Volga, la république de Bachkirie peut se vanter d’avoir un patrimoine naturel remarquable. Surnommée la « Suisse russe », cette république riche de ses quelques 2 700 lacs et réservoirs d’eau, les collines, plaines et les monts de l’Oral occupent aussi une grande partie du territoire. Russie Autrement a à coeur de vous faire découvrir cette destination aux terres immaculées et aux paysages verdoyants.

Ce voyage au coeur de l’Oural, à la découverte de la Bachkirie, vous plongera dans une Russie nouvelle et authentique. Venez découvrir les 7 merveilles du Bachkortostan !

Le miel sauvage

Vous aurez le privilège de goûter à la première merveille bachkire et non des moindres : le miel. La Bachkirie est aujourd’hui le dernier lieu sur terre où se pratique encore la culture ancestrale du « bort ». Pour récolter le miel sauvage, les apiculteurs se chargent de creuser des ruches naturelles dans les troncs de chênes ou de pins souvent centenaires, dans lesquelles les abeilles viennent s’y installer. Ce sont les abeilles de Bourzian, une race d’abeilles active. Cette technique ancestrale décline depuis quelques décennies déjà, en cause notamment la modernisation des techniques et l’apparition des ruchers.

Les ruches naturelles se trouvent en hauteur afin d’être protégée de la gourmandise des ours. Les Bortevikis, nom donné aux personnes exerçant cette profession, utilisent les mêmes outils d’extraction du miel que leurs ancêtres, ainsi que les mêmes techniques : ils grimpent jusqu’aux ruches à l’aide d’une ceinture en cuir qu’ils placent autour de leur taille. Ils peuvent parfois parcourir plusieurs dizaines de kilomètres par jour à cheval pour recueillir le miel.

Le miel bashkir - une douceur sauvage

Miel sauvage de Bachkirie

Afin de protéger cette profession, les abeilles sauvages et la forêt composée d’arbres parfois tricentenaires, des parcs nationaux et des réserves ont été créés, comme la réserve de Shulgan-Tash, dans laquelle on recense près de 400 ruches pour une superficie de 220 km², on retrouve aussi le parc national de Bachkirie ou celui d'Altyn-Solok.

En plus de découvrir cette merveille gustative, vous découvrirez aussi une technique ancestrale, transmise de générations en générations. Vous admirerez la beauté des paysages ouraliens et l’étendue sans fin de ses forêts.

Ce miel sauvage a de tout temps été prisé, il régnait déjà en mettre sur les tables des tsars et ce vend encore aujourd’hui à parfois plusieurs centaines d’euros le kilo ! En effet, le miel bashkir, cette douceur sauvage à un prix, c’est de nos jours le miel le plus cher au monde : à Moscou, il est vendu entre 120 et 200 euros le kilo.

Quraï, l’instrument national bashkir

Le quraï - une flûte traditionnelle bachkir

Quraï, l'instrument de musique traditionnels des Bachkirs et des Tatars

Le quraï est une flûte traditionnelle bachkir, elle comporte de 2 à 7 trous sur lesquels on place nos doigts.

En 2018, la flûte s’est vu enregistré comme une marque territorial de la république de Bachkirie, on comprend dès lors l’importance de cet instrument traditionnel. Le quraï le plus répandu est fait à partir de plantes ombellifères. On retrouve une fleur de quraï que le drapeau national de la république de Bachkirie.

Monument à Salavat Ioulaïev

Monument à Salavat Ioulaïev - la plus grande statue de cavalier d’Europe

Monument à Salavat Ioulaïev

En vous rendant dans la capitale de la république, vous ne pourrez pas quitter Oufa sans passer par son monument à Salavat Ioulaïev. Ce dernier est un héro national, il était l’un des chefs lors de la guerre des paysans en 1773-1775. Haute de plus de 9,8 mètres et pesant près de 40 tonnes, c’est la plus grande statue de cavalier d’Europe ! Elle se présente comme la carte de visite de la ville. Le monument figure sur les armoiries du Bashkortostan.

L’épopée « Oural-Batir »

Oural-Batir - le plus célèbre poème épique bachkir

"Oural-Batir", le monument de la poésie épique bachkire 

Oural-Batir est le plus célèbre poème épique bachkir, si célèbre qu’il fait partie de la culture, et qu’on le compte parmi les merveilles de la république ! Le poème original date de 1910 et a été écrit par le célèbre poète bachkir Mukhamedsha Burangulov. Ces poèmes retracent des actes héroïques de héros légendaires.

Basée sur les traditions des chansons folkloriques turques et iraniennes, l’épopée d’Oural-Batir raconte les exploits du héros Ural. Ce personnage aux caractéristiques héroïques, comme le courage, l’honnêteté, la force physique, l’empathie... se bat contre la mort et le mal. Son but est de détruire la mort, il part donc à sa recherche et sauve un grand nombre d’hommes et de femmes, rencontre diverses créatures et l’ensemble de ses actions ont comme résultat de contrer le mal. Malheureusement pour lui, il meurt dans son dernier combat mais laissera ses fils reprendre la bataille.

Yangan-taou ou la montagne brûlante

Yangan-taou - véritable chef-d’oeuvre nature

Yangan-taou, ou la "montagne brûlante"

Véritable chef-d’oeuvre nature, le mont doit son surnom « la montagne brûlante », à l’air chaud saturée de vapeur brûlante qui se dégage de son sol, la température de sa vapeur oscille entre 37 et peut aller jusqu’à 150 degrés ! C’est ici que l’on trouve le seul gisement de gaz chaud naturel de tout le pays.

Les premières recherches scientifiques ont débuté dès le XVIIIème siècle, et de nombreuses hypothèses concernant les phénomènes thermique (la chaleur et la vapeur) de son sol ont vu le jour, comme des feux souterrains, de la chaleur radioactive...

A son sommet, 413 mètres de hauteur, le mont abrite un sanatorium du même nom.

La station de Krasnooussolsky

La station Krasnooussolsky - plus de 250 sources d’eau minérale

Krasnooussolsky, la station réputée pour ces bains de boues aux vertues thérapeutiques

Situé à 5 kilomètres du village du même nom, le sanatorium et la station de Krasnooussolsky sont réputés pour ces bains de boues aux vertues thérapeutiques. De plus, Krasnooussolsky est aussi célèbre pour son eau minérale, utilisée pour guérir certaines maladies, aussi bien en la consommant, qu’en l’utilisant dans des bains. La caractéristique unique de ce site est que jaillissent plus de 250 sources d’eau minérale sur moins de 15 hectares.

La grotte de Choulgan-Tach

Choulgan Tach - la dernière merveille de la Bachkirie

Choulgan Tach, ou la grotte de Kapova

Cette grotte, aussi appelée la grotte de Kapova, est la dernière merveille de la république. Elle figure parmi les plus grandes grottes de l’Ural du sud et se situe dans la réserve naturelle Altyn-Solok qui s’étend sur plus de 91 000 hectares. La grotte a été découverte en 1959 par le zoologue de la réserve M. Rioumine. A l’intérieur de cette grotte, on peut admirer de magnifiques fresques rupestres datant de la période du paléolithique, c’est-à-dire il y a plus de 14 500 ans. Les dessins ont été fait à partir d’ocre et de pigments issus de graisses animales. Les fresques représentent des scènes animalières, on retrouve entre autres des dessins de mammouths, de chevaux et d’autres figures et signes.

La grotte peut se vanter d’un fort potentiel historique, culturel et technique. En effet, en 2017, un groupe de chercheurs français a découvert une représentation d’un chameau datant de 15 000 à 37 000 ans. Cette trouvaille permet de la placer au même rang que les autres grottes à la renommée mondiale, à l’exemple des grottes de Lascaux, de Chauvet ou d’Altamira en Espagne. Mais récemment, la république de Bachkirie s’interroge sur la fermeture éventuelle du site au public, afin que les visites ne l’endommage.

 

Nous espérons que cet article sur les merveilles bachkires aura su éveiller votre curiosité et vous donnera l’envie de découvrir cette région lors d’un séjour insolite dans l’Oural du Sud.