Les fêtes de mai

pervomai1.jpg

A chaque période son premier mai. Juste après la guerre et toute la période qui a suivi, le premier mai était une grande fête en Union Soviétique. Chaque usine avait son propre cortège où les ouvriers défilaient en criant des slogans à la gloire du communisme. A cette époque, la vie s’améliorait petit à petit et les gens y croyaient. Le défilé avait une organisation militaire et comme les régiments à la parade du 14 juillet à Paris chaque usine, entreprise et université était présentée à la foule. Mais les années 80 arrivées, le quotidien des simples gens s’est mis à se déteriorer. Les slogans imposés étaient devenus ridicules ou indécents face à la situation réelle dans les foyers. Comment encore crier « gloire » à un système corrompu à ce point où la classe dirigeante vivait dans le luxe alors que les magasins étaient vides ? A ce moment là, un cassure s’est produite.

Aujourd’hui, le premier mai est bien sûr complètement différent. Il y a encore un défilé où l’on y voit des communistes bien sûr, mais aussi d’autres organisations comme les nationalistes ou les anarchistes. Mais dans la Russie moderne cette journée politique désintéresse la pluparts des gens qui préfèrent profiter de ces quelques jours fériés pour ouvrir la courte saison d’été à la datcha.

Juste après le 1er mai arrive le 9 mai. Pourquoi le 9 mai est le jour de la victoire en Russie, et non pas le 8 comme partout ? Parce que lors de la signature du traité de paix il était déjà minuit passé à Moscou. Alors que le premier mai est une fête politique, le 9 est lui une fête beaucoup plus populaire. Elle touche les gens car presque toutes les familles russes ont souffert de la guerre en y perdant des proches. Le 9, une parade militaire est organisée et la foule investit la rue. On entend de la musique, on y voit des feux d’artifices...

Cette année, le 1er est tombé un jeudi. Mais, à la différence de la France, le pont est instauré par l’Etat, ce qui fait que les russes ont eu 4 jours de congé. Vive les fêtes de mai!