Voyager en Ouzbékistan sans visa

Selon le décret du nouveau président d’Ouzbékistan Chavkat Mirzioïev signé le 2 décembre, le pays supprimera le régime de visa pour les citoyens de 15 pays et ceux âgés de plus de 55 ans pour 12 pays à partir du 1 er avril 2017. Le gouvernement envisage d’introduire le système de demande de visa en ligne, ou e-Visa, à partir de 2018.

Dès le 1 er avril 2017, les touristes en provenance d’Australie, d’Autriche, de Grande-Bretagne, d’Allemagne, du Danemark, d’Espagne, d’Italie, du Canada, du Luxembourg, des Pays-Bas, de la Corée du Sud, de Singapour, de Finlande, de Suisse et du Japon n’auront plus besoin de visa pour se rendre en Ouzbékistan.

Les voyageurs âgés de plus de 55 ans en provenance de France, de Belgique, d’Indonésie, de Chine (groupes touristiques uniquement), de Malaisie, des États-Unis, du Vietnam, d’Israël, de Pologne, de Hongrie, du Portugal et de République Tchèque sont également exemptés de l’obligation de visa pour les séjours inférieurs à un mois dans le cadre de voyages touristiques. Les ressortissants des pays mentionnés devront simplement s’acquitter de la taxe d’entrée de 50 USD à l’arrivée sur le territoire ouzbek.

Pour faciliter les formalités de délivrance des visas, le gouvernement prévoit d’uniformiser le processus d’obtention des visas touristiques d’un mois maximum ainsi que des visas de transit pour tous les pays.

Les autorités envisagent également d’introduire des visas électroniques à partir du 1 er janvier 2018. Ce système permettra de soumettre directement en ligne la demande.

Selon ce nouveau décret, les aéroports internationaux à Tachkent, Samarkand, Boukhara et Ourguentch devront mettre en place des zones vertes, simplifiant le passage à la douane pour les voyageurs étrangers. A partir du 1 er avril prochain, les aéroports et les gares devront disposer de deux zones de contrôle séparées pour les résidents et les voyageurs étrangers.


Ces nouvelles dispositions visent à accélérer le développement du secteur touristique ouzbèk.