La Russie, mystère ?

Parmi toutes les déstinations possibles, la Thaïlande, l'Inde, les Etats-Unis etc, pourquoi venir visiter un pays considéré encore il y a peu de temps comme corrompu, dangereux et même hostile?

La Russie et Saint-Pétersbourg en particulier attire de plus en plus de touristes chaque année, conquis par sa renomée artistique et son architecture époustouflante. Et pourtant...

On entend tellement de choses étonnantes et étranges sur la Russie à la TV ou dans les journaux qu'on se demande comment on a bien pu y vivre sous un régime totalitaire difficile d'accès, traqués par la mafia locale en évitant les bombes et survivant les hivers inhumains, nageant dans une économie en ruine parmi une populaton alcoolique en perpétuelle dépression. Et pourtant je suis en vie, en bonne santé, et je m'y plais! Comment se fait-il?!

La majorités des choses citées ci-dessus sont en grande partie fausses ou bien grotesquement éxagerées. Explication:

Le régime

Le régime de Poutine (il faut bien l'avouer, la Russie est encore la Russie de Poutine), décrit comme autoritaire et corrompu, écrasant de ses tentacules la liberté d'expression ou encore la liberté tout court n'est plus ce qu'il était au début des années 2000. L'envolée de l'économie et la hausse du niveau de vie, l'ouverture économique et culturelle sur l'Ouest on changé bien des choses, et si elle n'était pas un pays particulièrement dangereux pour les étrangers en début de siècle, elle ne l'est plus du tout plus qu'un autre à l'heure d'aujourd'hui. Et le gouvernement permet désormais des critiques ouvertes, parodies désobligeantes et discussions sérieuses sur les chaînes de télévision nationales. En plus, il faut bien dire que personne ne s'interesse aux touristes étrangers et leurs petits problèmes, ni aux expats d'ailleur.

La Mafia russe

La Mafia russe rendue célèbre pour ses exploits pendant les années 90 à Moscou reste un phénomène du 20ème siècle dans l'histoire de la Russie. Aujourd'hui ce pays n'est pas plus dangereux que n'importe quel pays d'Europe de l'Ouest, avec ses grandes villes à quartiers pas fréquentables et ses pic pockets des transports en commun. A Saint-Pétersbourg comme dans toute grande ville du monde a ses endroits "mal famés" en banlieue que les touristes ordinaires ne trouverons pas à moins de les chercher. Après tout est une question de sécurité ordinaire et de comportement: les criminels ne vous contacterons pas si vous ne chercher pas à leur acheter des drogues, les alcooliques des rues ne vous frapperons pas si vous ne chercher pas d'ennuis. La mafia restante (surtout à Moscou toujours) s'occupe entre elle et les "gangs" ont d'autres ennuis. Les deux vraies dangers sont le vol, donc gardez tout pret du corps, et les "gopniki", jeunes provenants des classes ouvrières qui font la loi dans les quartiers mal famés.

Les bombes et le terrorisme:

Les bombes et le terrorisme:les bombes ne sont pas plus fréquentes ici qu'ailleur si on prend en compte la supercifie du pays, et on ne pense pas trop au terrorisme.

L'hiver Russe

L'hiver Russeest devenu une vision de froid et de faim, de nuit noire et de vodka pour se réchauffer. On dit que c'est l'hiver qui a protégé les armées russes au fils des guerres, et c'est peut être pour ça qu'on l'imagine si effrayant et rude. En réalité, l'hiver russe est comme l'hiver Canadien, Suédois, Finlandais, Norvégien... Il fait froid, et alors? Tout d'abord, il est magnifique. Les paysages sont comme dans les contes de fée avec les illustrations pour enfants, le blanc sur les toîts des maison, les forêts de sapins eneigés et les lacs avec les patineurs offrent un spéctacle hors du commun pour ceux qui n'habitent pas dans le nord. Après tout est une question de matériel: il faut savoir s'habiller correctement, des bonnes chaussures et un bon manteau font l'affaire. Enfin, si dehors il fait froid, les Russes on tendance à surchauffer à l'interieur, car comme on le sait, ce ne sont pas les sources l'énergie qui manquent! Effectivement, il y a deux inconveniants: dehors il fait moins vingt et dedans plus vingt-cinq, on dois apprendre à s'habiller et se déshabiller très vite. Après, il fait jour très peu de temps, ce qui n'est pas idéal pour les visites.

L'économie russe

L'économie russe n'a peut être pas été des plus stables, mais le niveau de vie a tellement augmenté ces dernières années que les prix ressemblent et dépassent les notres dans les grandes villes. Attention, Moscou et Saint-Pétersbourg surtout en été sont des villes chères! On y trouve quasiment tout, les magasins sont pleins, les voitures sont aussi grosses et nombreuses qu'à Paris ou Berlin et les bars et restaurants pratiquent des prix élevés et sont pourtant remplis en permanence. La Russie a de l'argent et la classe moyenne existe, seulement l'argent est toujours mal réparti et il existe encore malheureusement beaucoup de familles défavorisées.

L'alcoolisme

L'alcoolisme est un problème, et si l'alcool est si répandu c'est en partie parce qu'il n'est pas cher. C'est à dire que la vodka et la bierre ne sont pas chères, le reste coute plus que dans les pays de l'ouest. Mais c'est aussi par ce que boire fait partie de la tradition et de la culture russe, façon de célébrer, de guérir (50 grammes de Cognac et au lit, oui oui) de consoler, de pleurer un décès ou bien de se remettre du froid. En général les Russes boivent à la maison, autour d'une table jonchée de plats, de salades et de poisson mariné. Si ils boivent beaucoup ils savent comment boire, et c'est tout un art très civilisé. On fait des discours, on boit en l'honneur de quelque chose, on mange en même temps et c'est une façon de passer du temps avec des amis proches autour d'une table comme en France. Bien sur ceci n'a rien à voir avec les jeunes qui se baladent dans les rues avec des canettes de mélange énergie-alcoolisé le soir ou avec les personnes agées dans les rues avec une bouteille pour oublier la misère de leurs retraites inexistantes.

Venir en Russie, c'est compliqué?

Venir en Russie, c'est compliqué!Non, plus aujourd'hui. Bien sur il faut toujours se débattre avec des formalités administratives, mais la bureaucratie française n'est pas moins compliquée. Pour venir il faut une lettre d'invitation d'un organisme de tourisme en Russie, une assurance maladie et rapartiement souvent fournie par les banques si vous êtes titulaires d'une carte de crédit, des photos d'identitée et un formulaire à remplir. C'est vrai qu'on ne peut pas sauter dans le premier avion sur un coup de tête, mais le visa n'est pas difficile à obtenir.

Les menus, plans, noms de rues et signes sont encore en Russe, mais l'Anglais s'infiltre au fur et à mesure et sinon vous pouvez toujours trouver un organisme sur place pour vous aider à la préparation de votre voyage!