Les 10 spécialités soviétiques de la table du Nouvel An

Les 10 spécialités soviétiques de la table du Nouvel An


Salades « Olivier », « Hareng sous un manteau de fourrure », champagne soviétique et mandarines…

Il ne reste que quelques jours avant l’arrivée du Nouvel An. Aujourd’hui comme dans le temps, le Nouvel An est l’une des fêtes préférées des Russes. C’est une occasion qui réunit tous les membres de la famille et les proches autour d’une grande table. Les vœux, sourires et bonne humeur : ce jour magique, une atmosphère spéciale règne partout !

Le 31 décembre ce n'est pas seulement le jour pour résumer l’année qui se termine, c’est également l’occasion pour se souvenir du passé et de ses traditions. En Russie, elles sont particulièrement liées au menu du Nouvel An. Malgré les diversités gastronomiques présentes dans les magasins et les supermarchés de nos jours, les traditions culinaires restent inchangées depuis des décennies.

Spécialement pour l’occasion du Nouvel An, l’équipe de Russie Autrement a préparé un bref résumé des 10 spécialités incontournables de la table du réveillon de nos jours.

Bonne Année !

La salade « Olivier »

Créée par Lucien Olivier, chef cuisinier d’un restaurant moscovite au XIXe siècle, la version d’origine de cette célèbre salade n’a pas grand-chose à voir avec celle que l’on connaît aujourd’hui.

Composée de légumes cuits coupés en petits dés et assaisonnés d’une bonne quantité de sauce mayonnaise, c’est la version russe de la salade Macédoine.

La salade « Olivier »

Le « Hareng sous manteau de fourrure », ou «Selyodka pod chouboy»

Cette salade aiguille très souvent l’imagination des étrangers, non seulement à cause de son nom mais aussi par ses ingrédients : du hareng salé coupé en dés est servis sous un « manteau » de légumes bouillis et râpés (pommes de terre, carottes, betteraves), accompagnés d'œufs durs, d'oignons et parfois de pommes fraiches et assaisonné d’une bonne quantité de mayonnaise. Cette invention culinaire des femmes soviétiques fait désormais partie des plats traditionnels du Nouvel An depuis les années 1970.

Le « Hareng sous manteau de fourrure », ou «Selyodka pod chouboy»

Le « Kholodets »

Le « Kholodets » est un plat froid comprenant des morceaux viande, des pieds et des oreilles de porc avec parfois de la queue de bœuf, pris dans de la gelée et préparé à partir de bouillon de viande assaisonné (sel, poivre, feuille de laurier, ail). Le fromage de tête, connu en France, ressemble au kholodets, mais ce dernier est plus liquide.

Le kholodets est considéré comme la meilleure « zakouska » (amuse-bouche) pour accompagner la vodka.

Le « Kholodets »

Les toasts au saumon fumé

Pour la plupart des Soviétiques, les zakouskis au poisson fumé étaient un hors-d'œuvre incontournable.

Il s’agissait de tranches de pain blanc ou noir beurrées avec du saumon ou bien de la truite fumée.

Les toasts au saumon fumé

Les sprats fumés à l'huile, ou «Chproty» en russe

Encore une spécialité de l’époque qui existe en Russie depuis l’URSS : il s’agit de petits poissons méconnus en France que l’on achète habituellement en conserve.

On les mange souvent sur un toast dont la recette est très simple : un carré de pain, une tranche de concombre et 1 ou 2 sprats fumés.

Les sprats fumés à l'huile, ou «Chproty» en russe

La salade « Mimoza »

Un autre grand classique du Nouvel An est la salade « Mimoza ». Le nom de cette recette est inspiré par sa ressemblance avec la fleur de mimosa.

Comme le « Hareng sous manteau de fourrure », c’est une salade en couche composée de sprats fumés à l'huile sous un « manteau », c’est-à-dire les couches d’ingrédients comme des pommes de terres, des carottes et des blancs d’œufs râpés avec parfois de l’oignon et du fromage. Le dessus de la salade est décoré avec des jaunes d’œufs réservés et râpés, ainsi qu’avec de l’aneth, en imitant une fleur de mimosa.

La salade « Mimoza »

« Zalivnaya riba », ou Gelée de poisson

« Quelle saleté ce votre poisson submersible... » Quel Russe ne connait pas cette phrase célèbre issue du film soviétique culte, l'Ironie du sort ?

Le « Zalivnoïe » peut être à base de poisson aussi bien que de viande. Du même que le « Kholodets », c’est un autre plat froid venu du passé soviétique.

Correctement préparé, la galantine de poisson peut devenir l’élément principal de la table du Nouvel an.

« Zalivnaya riba », ou Gelée de poisson

Les mandarines

Le fruit principal du Nouvel An soviétique étaient les mandarines. En Russie aujourd’hui, même l’odeur des mandarines symbolise les fêtes de fin d’année. Il y avait également d’autres fruits comme des pommes ou des oranges, pourtant le choix était moins varié que de nos jours.

Les principaux exportateurs de mandarines en URSS étaient les républiques associées d'Adjarie et d'Abkhazie.

Les mandarines

Le caviar rouge

Le caviar rouge, autrement dit les œufs de saumon, s’associe également avec le Nouvel An. Comme cela coutait relativement cher, la majorité des Russes ne pouvaient pas en manger souvent. Mais il était de tradition d’en acheter une petite boite pour la table de réveillon, que l’on étalait sur des petites tranches de pain blanc beurré.

Le caviar rouge

« Sovetskoïe champanskoïe »

C’est encore un grand classique de l’URSS. A l’époque, aucune fête ne se passait sans que l’on ouvre une bouteille de champagne soviétique.

L'histoire du champagne soviétique est un succès des réalisations technologiques de l’URSS. La preuve en est : en 1975 la maison Moët acheta une licence de production de vins mousseux élaborée d’après des techniques soviétiques.

L’horloge du Kremlin sonne, tout le monde échange des vœux et boit du champagne sous les douze coups de minuit.

Aujourd’hui comme à l’époque, ce moment s’accompagne souvent d’une tradition qui exige un certain entraînement : on doit, lors du tout premier coup de l’horloge, écrire un souhait sur un morceau de papier, le brûler et mettre les résidus dans son verre de champagne puis boire le tout cul-sec avant que l’horloge ne termine de sonner. Ce n’est qu’à ce prix que le vœu sera exaucé.

« Sovetskoïe champanskoïe »

Des assortiments de saucissons, marinades fait maisons, gâteau du jour « Napoléon », mille-feuilles russe, limonades gazeuses, vodka « Stolitchnaya » et autres recouvraient la table ce jour de fête. Les mets se répétaient d’une année à l’autre, mais l’on mangeait bien et copieusement !

Chers amis, nous vous invitons à passer vos prochaines vacances en Russie : venez découvrir Saint-Pétersbourg, Moscou, la région de la Carélie ou bien la route du Transsibérien !

L’équipe de Russie Autrement vous adresse ses meilleurs vœux pour 2017!