Un mythe s’effondre

affiche_alcool_au_volant.jpg Hé oui, depuis 2010, c’est tolérance zéro. 0,0 degré d’alcool autorisé au volant, ce qui a de quoi bousculer les habitudes dans ce pays quand on sait la façon qu’ont les russes de boire. En cas de contrôle positif la sanction est simple et immédiate : retrait de permis, que vous soyez un peu joyeux ou totalement chiffon. Ainsi les russes changent et s’arrangent de plus en plus pour ne pas prendre la voiture après une soirée arrosée.

La raison qui a poussé la Douma, le parlement russe, à imposer ces restrictions draconiennes est sûrement la forte mortalité sur les routes dans ce pays, où dans bien des cas l’alcool est en cause. Lors de tests généralisés d’alcoolémie dans la capitale la police a relevé des taux élevés de contrôle positif.

Mais pourquoi 0,0 et non pas 0,5 comme en France ? Cela vient peut-être d’une différence culturelle. En effet, en France, on a l’habitude d’apprécier un ou deux verres de vins à table. Les russes, eux, ne faisant jamais rien à moitié, boivent les trois quarts d’une bouteille de vodka ou ne boivent pas ! Dans ce cas, pourquoi autoriser deux verres ?