Tel: +33 (0) 1 84 88 33 57 | info@russieautrement.com | |

Noël et Nouvel An 2018/19 à Saint-Pétersbourg

Vacances de Noël et célébration du Nouvel An à Saint-Pétersbourg

Tout droit sortie d’un conte de fées, Saint-Pétersbourg est une destination de rêve pour passer des vacances de Noël magiques et célébrer un Nouvel an autrement, en sortant de l’ordinaire.

Pour vous accompagner dans cette fin d’année 2018, Russie Autrement a concocté pour vous ses séjours de Noël et du Nouvel An 2019 pour profiter pleinement de l’ambiance festive et hivernale de Saint-Pétersbourg.

Les dates des séjours de Noël 2018 et Nouvel An 2019 peuvent être modifiées, comme tous nos séjours à Saint-Pétersbourg et à Moscou, selon vos billets d'avion.


Si vous êtes intéressés par un ou plusieurs de nos services, nous vous invitons à remplir le formulaire et obtenir un devis gratuit sans engagement.

Pour ceux qui souhaitent découvrir l’univers magique du réveillon pétersbourgeois tout en bénéficiant de réduction sur votre séjour allant jusqu’à - 14% sur le prix, nous vous proposons une offre spéciale Noël en appartement à partir de 242 euros !

Qu’est que c’est le Nouvel An en Russie ?

Le Nouvel An, « Noviy god » en russe, est incontestablement la fête la plus populaire en Russie, à la différence des européens qui prêtent plus d’attention à Noël. Si le soir du Nouvel An en France clôt la « semaine joyeuse », le réveillon de la Saint-Sylvestre du 31 décembre la débute en Russie.

En Russie, le Jour de l’an est une grande fête familiale que l’on célèbre traditionnellement à la maison entouré d’une table garnie. Les préparatifs débutent déjà en décembre, lorsque l’on achète les cadeaux, fait ses provisions et installe le sapin de Noël que l’on gardera jusqu’à mi janvier, l’Ancien Nouvel An selon le calendrier slave. Le 31 décembre, la famille se réunit autour d’une table garnie de boissons et de mets élaborés, quant aux enfants, ils attendent impatiemment la venue du Père Gel, ou Ded Moroz en russe, l’équivalent du Père Noël accompagné de sa petite-fille Snégourochka, autrement la « Fille de Neige ».

Après le discours du président à la télé, l’horloge à carillon de la Tour Spasskaya du Kremlin sonne les 12 coups de minuit et tout le monde célèbre la Nouvelle année en buvant du champagne et se souhaite une heureuse année sous l’hymne national. Les célébrations en famille ou entre amis se prolongent dans les rues : on lance des feux d’artifice et allume des feux de Bengale, des félicitations et vœux viennent de partout :
« S Novim godom! S novim stchastiem ! », c’est-à-dire « Nouvelle année ! Nouveau bonheur ! ». Durant tout le reste de la nuit, l’atmosphère y est comparable à une fête à la maison : on mange, on boit, on s’enlace et trinque avec des inconnus, on fait la fête qui ne s’achève qu’en matinée.

C’est pour cette raison qu’il est très difficile de fêter le réveillon de la Saint-Sylvestre à la façon française en Russie. Il est compliqué de sortir, d'aller danser avec des amis, de réserver une table dans un restaurant intime, chaleureux et authentique. La plupart des restaurants sont fermés le soir du 31 décembre, et ceux qui restent ouverts (et qui sont réservés bien à l’avance) proposent des menus de gala déjà fixés avec une programmation musicale à des prix très élevés.

Bon à savoir : Découvrez notre sélection des meilleurs restaurants pour le réveillon de la Saint-Sylvestre à Saint-Pétersbourg pour manger bien et moins cher. Imprégnez-vous de la magie de Noël lors d’une promenade illuminée grâce à notre top 7 des meilleurs marchés de Noël pétersbourgeois.

Pourquoi le Nouvel An et pas Noël?

A partir de 1700, la Russie commence l'année le 1er janvier selon le calendrier julien par le décret de Pierre le Grand. Ce fut le tsar Pierre Ier qui introduisit la tradition de décorer les sapins, allumer des feux d’artifices et célébrer autour de joyeuses tablées.

En 1918, le calendrier julien, qui comporte 13 jours d’écarts, fut remplacé par le calendrier grégorien par les bolcheviks qui devint le calendrier civil.

A partir du 1er janvier 1919, les calendriers russe et européen coïncident, pourtant les Russes continuent à fêter le Nouvel An orthodoxe, appelé Ancien Nouvel An, qui tombe entre le 13 et 14 janvier. Aujourd’hui, l’ancienne nouvelle année se fête de moins en moins et elle est sur le point de disparaître. Pourtant l’Eglise orthodoxe russe suit toujours le calendrier julien selon lequel le 7 janvier correspond au 25 décembre du calendrier grégorien.

En 1929, le gouvernement soviétique a interdit la célébration de Noël. Les années 30 sont restées dans l’histoire comme des années de persécutions et de lutte obstinée contre la religion.

A la différence des européens, aujourd’hui, Noël est une fête purement religieuse pour les Russes tandis que le le jour de l’an est une fête civile la plus appréciée de l’année.