Iekaterinbourg, ville hôte de la Coupe du Monde 2018

Entre les monts de l’Oural et la rivière Isset : l’historique et industrielle Ekaterinbourg 

Située à  1 417 kilomètres de Moscou, dans l’oblast de Sverdlovsk, vous voici à Ekaterinbourg ! Traversée par la rivière Isset, située sur l’axe du transsibérien, forte de plus 1 400 000 habitants et d’une superficie s’étendant sur 490 km², Ekaterinbourg est la quatrième ville de Russie et le premier centre industriel du pays. Capitale de l’Oural, la ville a été fondée sur les ordres de Pierre le Grand en 1723 et le nom de la ville fait référence à la femme du tsar Catherine. 

L’histoire de la ville est connue pour avoir été le témoin du meurtre de la dernière famille de tsars : les Romanov. Bien que la mort de la famille Romanov soit encore aujourd’hui controversée, la famille impériale a été assassiné dans la maison Ipatiev le 17 juillet 1918. En 1977, la maison dans laquelle est survenu ce tragique événement, a été détruite et l’église de Tous-les-Saints a été édifié à cet emplacement.

Sur les plans culturel et pédagogique, la ville est un centre important de recherche, puisque l’on recense plus de 100 instituts, 15 établissements d’enseignement supérieur, 35 écoles techniques, 600 bibliothèques, 15 stades, et la liste est loin d’être exhaustive. 

A cela s’ajoute un grand nombre de curiosités et lieux touristiques, témoins de sont passés, ils reflètent aujourd’hui un patrimoine exceptionnel, comme l’église de Tous-les-Saint, le centre présidentiel Boris Eltsine (l’ancien président étant originaire de la ville), le collège d’état de l’Oural, ou encore l’opéra. 

La ville est aussi un centre sportif et artistique important, c’est donc une ville hôte indispensable de la Coupe du Monde de Football.

Climat 

Dû à sa localisation, à proximité d’avec la Sibérie et de l’Oural, Ekaterinbourg propose un climat continental, caractérisé par des hivers longs et assez froid et des étés relativement chaud, mais plus bref, l’été se terminant fin août avec la venue des premières gelées en provenance de l’Oural. 

En juin, la température moyenne est de 17˚C, en juillet elle varie entre 14˚ et 23˚C et atteint 15˚C de moyenne en août. C’est durant le mois de juillet que les précipitations sont le plus abondantes, n’oubliez donc pas de prévoir un parapluie et une petite veste. 

Transport 

La ville est desservie par un réseau de transports développé et organisé. On retrouve un réseau de métro, de tramway, une ligne ferroviaire, des autobus et l’aéroport international de Koltsovo. 

Le métro comprend sept stations et a longtemps été considéré comme le réseau de métro le plus court du monde. A l’instar des stations de métro de Moscou ou de Saint Pétersbourg, celles d’Ekaterinbourg sont toutes aussi ravissantes et chacune d’entre elle est unique, décorée avec des pierres tout droit venues d’Oural. Pour plus d’informations sur le transport à Iekaterinbourg, comment y aller, vers ou, depuis l’aéroport ou comment aller jusqu’au stade, rendez-vous dans la rubrique « Déplacement ».

Stade Ekaterinbourg  Arena

Ekaterinbourg Arena accueillera dès juin prochain les matchs de la Coupe du Monde de Football et c’est notamment dans l’enceinte de ce stade que l’équipe de France est attendue pour affronter le Pérou, plus précisément le 21 juin à 14 heures (heure française) !

La capacité du stade a été revu à la hausse spécialement pour cet événement grâce à l’implantation de deux tribunes en continuité du stade, le stade pourra désormais accueillir jusqu’à plus de 35 000 spectateurs. Bien que ces tribunes « à l’extérieur » du stade ont fait l’objet de controverses, elles restent temporaires à l’événement mondial.

Les curiosités d’Ekaterinbourg

  • L'église de Tous-les-Saints et la villa Ipatiev

    Сette église orthodoxe de style byzantin, l’une des plus grandes de toute la Russie, a été construite d’une vitesse spectaculaire, de 2000 à 2003. Sa localisation, sur le terrain de l’ancienne villa Ipatiev, n’a rien d’anodin : c’est le lieu où la dernière famille impériale, les Romanov, ont été exécuté en 1918. En effet, avant d’être exécuté, le tsar et sa famille ont été conduit dans la villa Ipatiev. Au cours des années 1970, la villa devient un véritable lieu de tourisme avant d’être inscrite comme monument national en 1974. Cependant, Boris Eltsine ordonna la démolition du bâtiment en juillet 1977. L’Eglise orthodoxe décida de créer un complexe commémoratif en l’honneur de la famille impérial, et en juillet 2003, soit 85 ans après la mort de la famille, l’église ouvre ses portes. L’édifice se compose de deux églises, d’un beffroi, d’une annexe du Patriarcat et d’un musée dédié aux Romanov.

  • Le monastère Ganina Yama

    A une dizaine de kilomètres d’Ekaterinbourg, dans la forêt russe se trouve le monastère Ganina Yama. Ce complexe se compose de sept chapelles qui prennent place là où ont été découvert les corps de la famille impérial. Les chapelles, d’architectures boisées, sont couvertes d’une toitures vertes et de bulbes dorés. De nombreuses croix orthodoxes commémorent la mémoire du dernier tsar et de sa famille. Situé au sous-sol de la principale chapelle, vous pouvez visiter un petit musée qui retrace l’histoire des Romanov et la situation géopolitique qui régnait sous la domination de Nicolas II. A cela s’ajoute un monument récemment inauguré à la mémoire des cinq enfants du tsar.

  • Le palais Kharitonov

    Le palais Kharitonov doit son nom à Pyotr Kharitonov qui a hérité du palais en 1824. Mais l’histoire de cette bâtisse remonte en 1794, lorsque Lev Rastorguev ordonna sa construction. Rastorguev légua le bâtiment à son gendre. C’est la plus grande résidence princière de tout l’Oural. Le site prend place sur la colline de l’Annonciation. Après l’emprisonnement à vie de Pyotr Kharitonov dans la forteresse de Kexholm, condamné pour sa cruauté et les tortures qu’ils infligeaient à ses domestiques, le palais devient un bâtiment délaissé et délabré. Il ne sera restauré qu’en 1930. De nos jours, le site est un lieu emblématique de la ville, jouxté par l’église de l’Ascension.

  • La maison de Sevastianov

    Située dans le centre historique d’Iekaterinbourg, l’édifice est considéré comme le plus bel et élégant de toute la ville. Composée de trois étages et d’une rotonde, la maison est passé aux mains de différents propriétaires. En 1860, elle est achetée par Nikolai Sevastyanov, fonctionnaire du gouvernement, après sa mort, elle abrita pendant longtemps un conseil régional des syndicats, d’où son deuxième nom « la Maison des syndicats ». Le bâtiment a été entièrement rénové en 2008 : des arcs gothiques, des fenêtres en ogive, des sculptures, des finitions dorées ont été ajoutés.

    Bien que fermé au public, le bâtiment est néanmoins un incontournable de la ville et abrite aujourd’hui des cérémonies officielles, des réunions et autres sommets diplomatiques internationaux.

  • Le musée des Beaux-Arts

    Le musée a été construit en 1936, il abrite aujourd’hui diverses collections d’arts en provenance de différentes zones géographiques, telle l’art d’Europe de l’ouest ou l’art russe. Vous ne pourrez pas terminer votre visite du musée sans avoir vu son oeuvre principal : le pavillon de Kasli, créé spécialement pour l’exposition universelle de Paris en 1900, lequel figure sur la liste des monuments de l’Unesco pour l’histoire et la culture. Le musée accueille aussi des soirées musicales, des ateliers, des conférences...

  • Le musée Boris Eltsine

    Inauguré à Ekaterinbourg en 2015, le musée comprend diverses salles lesquelles retracent des moments clés des années 1990 et la carrière de l’ancien président russe. L’une des caractéristiques les plus intéressantes de ce musée est d’être interactif, cela permet aux visiteurs de déambuler librement et d’en apprendre davantage de manière ludique, avec notamment des reportages, des archives, de rares documents, ou encore prendre part à la préparation des élections, observer la mallette nucléaire...

  • Le musée d’histoire d’Ekaterinbourg

    Ancien musée dédié au politicien Iakov Sverdlov, l’actuel bâtiment offre l’opportunité de se retrouver dans le coeur de la ville d’Ekaterinbourg à taille humaine et rassemble donc l’ensemble des ses monuments et curiosités les plus éponymes. Il permet aux visiteurs de découvrir l’histoire de la ville, d’assister à des conférences ou rencontres officielles...

  • Le théâtre académique d’Etat d’opéra et de ballet d’Iekaterinbourg

    Construit en 1912, le théâtre d’opéra figure parmi l’un des plus beaux bâtiments de la ville. Le premier opéra à être interprété fût « Une vie pour le tsar » de Mikhail Glinka. L’imposante façade du bâtiment attirera sans aucun doute votre attention, n’hésitez pas à vous rendre à l’intérieur afin d’assister à un ballet ou un opéra, l’architecture intérieur est d’autant plus impressionnante. La saison théâtrale prend place d’octobre à juillet, et tous les jours à 18h30, il vous sera possible de vous distraire devant l’un des opéras ou ballets proposés. La troupe du théâtre se produit sur les scènes internationales. 

  • La Place 1905

    Cette place est la plus éponyme et ancienne d’Iekaterinbourg. La date retenue pour nommer la place ne doit rien au hasard. Effectivement, la date fait référence aux événements qui se sont déroulés en octobre 1905, lorsque les bolcheviques ont organisé le meeting de Nicolas II.

  • La Mairie

    C’est sur la place 1905 que repose le majestueux hôtel de ville. Reconstruit, il n’y avait autrefois que deux étages, de nos jours la mairie se compose de cinq étages. Après la seconde Guerre Mondiale, le bâtiment accueille une tour ainsi qu’une horloge.


Commander / Obtenir un renseignement :

Si vous êtes intéressés par un ou plusieurs de nos services, nous vous invitons à remplir un formulaire ou à nous contacter directement pour plus de renseignements.